Wikimedia Diversity Conference 2017

Pendant deux jours et demi, quatre-vingt wikimédiens et wikimédiennes venant d’une trentaine de pays et représentant autant de langues ont répondu à l’invitation de Wikimedia Suède à se réunir pour parler diversité, stratégie, inclusion…

La Diversity Conference est mon évènement préféré. C’était déjà le cas en 2013, cela l’est encore plus aujourd’hui. D’abord parce que je m’y sens bien, dans un petit groupe de 80, une échelle où il est encore possible de faire facilement connaissance et de se retrouver. Ensuite parce que, assez logiquement, les Diversity Conference sont toujours à la pointe de l’inclusivité et de la bienveillance: salles calmes sans être à l’écart, nourriture adaptée à tous les régimes alimentaires, lieux accessibles, rappel des différentes maîtrises de l’anglais, travail émotionnel effectué… Et enfin, parce que c’est là que l’essence des projets Wikimedia se révèle: nous sommes un mouvement profondément radical et humaniste.

Day_1_-_WikiDivCon_(3)

A bunch of radicals, une communauté radicale, c’est comme cela que Katherine Maher, directrice de la Wikimedia Foundation, a présenté le mouvement Wikimedia lors de son brillant discours d’ouverture. Elle a rappelé la profondeur révolutionnaire de l’idée que le savoir, tout le savoir,  devrait être accessible librement par toutes et tous, dans leurs langues. Que cette idée s’oppose à des siècles de politiques de confiscation de la connaissance par une élite, confiscation qui a pu prendre des formes très violentes: personnes des castes indiennes inférieures ayant la langue coupée pour les empêcher de parler, destruction des archives et bibliothèques LGBT et juives par le régime nazi…

Un engagement communautaire qui reste à traduire concrètement

La diversité est l’un des deux grands axes stratégiques du mouvement Wikimedia pour l’horizon 2030. Probablement car il s’agit d’une évidence pour bon nombre des personnes présentes, nous avons été nombreux et nombreuses à être frustrées de ne pas avoir pu aller dans le concret pendant ces deux jours. Avec le recul, je crois que ce n’était pas possible: la traduction concrète de ce que l’engagement pour la diversité recouvre ne peut se faire que dans un contexte culturel et social donné, pas à une échelle internationale. Voici les pistes que je vois pour la France:

  • la participation réelle et profonde des DOM-TOM au mouvement Wikimedia, sous une forme qui ne peut venir que des communautés locales et pas de Wikimédia France ;
  • la réalisation d’actions wikimédiennes dans l’hexagone par et pour l’ensemble des personnes vivant en France et pas uniquement les hommes blancs urbains des classes aisées ;
  • le suivi et le soutien d’un réseau d’archives LGBT en France ;
  • le développement d’une Wikipédia en langue des signes françaises ;
  • la diffusion des contenus des projets Wikimedia à destination des publics ayant un accès restreint au savoir : déserts ruraux, prisons, hôpitaux, maisons de retraites, bidonvilles, personnes SDF…
  • la poursuite du soutien aux langues régionales ;
  • une politique exigeante d’accessibilité pour Wikimédia France, que ce soit dans ses évènements ou les contenus que l’association produit ;
  • l’identification des déséquilibres de contenu dans la Wikipédia francophone et la réalisation d’actions permettant de combler ces déséquilibres ;

Ce sont des pistes, ambitieuses et non-exhaustives, dont il va falloir rapidement se saisir si nous voulons avoir des choses à apporter à la prochaine Wikicon.

L’onde du choc #meToo, les espaces safe et la difficulté du dialogue

Pendant la discussion sur les friendly space policies (on pourrait les traduire par « politiques d’espaces conviviaux », « politiques d’espaces inclusifs » ou, comme on le dit en plaisant, « politiques de se comporter comme un humain décent »), Kalliope Tsouroupidou présentait le travail de l’équipe Support & Sécurité de la Fondation, en faisant notamment une cartographie des différentes atteintes à la sécurité d’une personne:

  • Critiques: la violence physique et/ou sexuelle
  • Majeures: la crainte de violence physique et/ou sexuelle
  • Mineures: la violence verbale
  • Floues: les situations qui ne relèvent pas de la violence verbale mais créent tout de même un sentiment flottant de malaise

Kalliope a rappelé que ces distinctions ne présagent en rien de la réaction de la victime, qui peut être très affectée par une atteinte dite mineure.

CC BY SA-[[User:Dyolf77]]

Les discussions, éprouvantes, se sont par la suite focalisées sur les atteintes critiques. Il était très clair que nous étions nombreuses et nombreux à avoir une histoire personnelle lourde, et que l’environnement accueillant de la conférence nous place paradoxalement dans une position vulnérable puisque nous lâchons notre garde. Dans ce contexte, nous avons re-vécus un incident similaire à ce qui s’était déjà passé en 2013:

  1. Une personne A fait une remarque maladroite, naïve ou simplement fausse ;
  2. Une personne B, visiblement très affectée par ce que A vient de dire, lui réponds avec autorité qu’elle a tord et que ses propos sont dangereux ;
  3. Une partie de la salle, visiblement soulagée d’un poids, exprime son soutien à B
  4. A se retrouve dans une situation de détresse émotionnelle intense
  5. Des personnes (souvent en désaccord avec A à la base), fournissent du soutien émotionnel à A

Ce schéma est typique des espaces féministes où la fonction de care (« soin ») et de militance sont confondus. Attendre que les évènements Wikimedia ne soient pas des lieux de réouvertures de plaies traumatiques me semble complètement raisonnable. En même temps, nous avons besoin de changer les choses, de parler, d’apprendre les unes et les uns des autres, et cela suppose de répondre à des propos « mauvais » avec pédagogie et bienveillance. Je pense que nous avons un besoin vitale d’avoir ces discussions, mais qu’elles doivent se faire dans un cadre très préparé, avec une modération solide et de nombreux systèmes de support. Un gros, gros chantier.

Des discussions informelles riches

CC BY SA-[[User:Dyolf77]]

Comme tous les évènements Wikimedia, il se passe autant de choses aux petits déjeuners, dîners et soirées au coin du feu que pendant le temps de la conférence proprement dit.

D’abord le sujet difficile: le #WMFrGate a largement traversé les frontières et on m’a demandé d’en parler tellement de fois que j’ai été immensément soulagée lors que l’on est venu me voir pour parler des Project Grants de la Fondation. Il y a un besoin profond de comprendre ce qui s’est passé, d’aider l’association française sans savoir quoi faire. Il y a aussi une grave perte de prestige, l’association n’étant même vue comme capable d’organiser un évènement de rang international ou de mener des projets à bien.

CC BY SA-[[User:Dyolf77]]

Dans les discussions informelles, il y a eu une réflexion sur les ateliers de contribution liés au manque de femmes sur Wikipédia, et pourquoi ceux-ci ont un tel succès (Wikimedia Suède en organise un à Gothenburg par semaine) quand d’autres ateliers thématiques entrent moins en résonance avec le grand public. Nous pensons que c’est car le fossé des genres est un problème à résoudre. Un nouveau ou une nouvelle venue ne vient pas à un atelier pour écrire sur « un sujet de son choix » mais parce qu’il existe une injustice dans le monde et qu’il ou elle a les moyens de la combattre.

Dans le domaine d’inclusion de nouvelles personnes dans les projets Wikimedia, la présentation de Claudia Garad, directrice de Wikimedia Autriche, a été particulièrement appréciée. Elle présentait le programme de parrainage mis en place lors du Hackathon 2017, à Vienne. Ce programme a permis aux nouveaux et nouvelles-venues de recevoir toute l’aide nécessaire, sans être une surchage pour les personnes habituées. Ce programme a non seulement permis de recruter de nouvelles bonnes volontés dans le mouvement Wikimedia, mais a aussi grandement participé au succès de l’hackathon en lui-même: grande satisfaction des participants, heureux de participer à une dynamique collective, et un nombre inédit de présentations, prouvant que tout le monde a trouvé le temps de coder de manière intéressante.

CC BY SA-[[User:Dyolf77]]

En résumé: un évènement essentiel, riche, passionnant, montrant toute la valeur du mouvement Wikimedia. Maintenant, au boulot !

Pour aller plus loin

L’ensemble de la documentation de cette conférence est disponible. Elle contient des vidéos, slides de présentation, photographies, et notes prises par les participants.

Crédits photographiques

L’ensemble des photographies de ce billet ont été prises par Habib M’henni et sont disponibles sous licence CC-by-SA 4.0.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

w

Connexion à %s